Un nouveau financement du FIDA pour renforcer la pêche et l’aquaculture, et pour booster la sécurité alimentaire en Congo

028-2

La République du Congo et le Fonds international de développement agricole des Nations Unies (FIDA) ont signé ce jour un accord pour financer le Projet de développement de la pêche et de l’aquaculture continentales (PD-PAC) dans quatre départements au nord du pays: Cuvette, Cuvette-Ouest, Sangha et Plateaux.

Le coût total du projet est de 17,5 millions d’USD. Le financement comprend un prêt du FIDA d’un montant de 7,7 millions d’USD, un don du FIDA de 0.5 million d’USD, une contribution du gouvernement congolais d’un montant de 3,1 millions d’USD, auxquels s’ajoute la contribution des bénéficiaires à hauteur 2,5 millions d’USD.

Le gouvernement du Congo est en train de négocier  avec le Fonds de l’OPEP pour le développement international et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture des ressources pour combler l’écart de cofinancement.

L’accord de financement a été signé au siège du FIDA à Rome par Mamadou Kamara Dekamo, Ambassadeur de la République du Congo en Italie, et Kanayo F. Nwanze, Président du FIDA.

En République du Congo, la consommation de poisson est supérieure à la moyenne mondiale et les ressources de la pêche constituent un atout important pour le pays. Mais, la production nationale de poisson n’arrive pas à couvrir tout le besoin du pays. Alors, le Congo doit encore importer plus de 40.000 tonnes de poissons chaque année.

En travaillant avec les petits pêcheurs et les ménages de pisciculteurs, le nouveau projet vise à réduire la pauvreté dans les zones du projet,  à travers la promotion du  développement durable et l’amélioration de la gestion de la pêche continentale; et aussi la promotion des techniques de la pêche et de l’aquaculture, la transformation et la commercialisation de poisson.

Plus spécifiquement, le projet augmentera durablement le volume de la  pêche mais, aussi, des mesures seront prises pour assurer la préservation des ressources naturelles. La transformation du poisson sera améliorée grâce à l’introduction de nouvelles technologies à savoir,  les fours améliorés pour le séchage et le fumage du poisson.

Les pêcheurs et leurs organisations seront formés afin qu’ils soient en mesure d’utiliser ces nouvelles technologies. Les infrastructures de marché seront également améliorées. Les pisciculteurs auront plus facilement accès à des étangs appropriés, des alevins et des aliments de bonne qualité pour le poisson.

Le début du projet sera marqué par une phase pilote. Une fois les résultats prouvés, les activités seront répliquées dans la zone géographique couverte par le projet.

Adriane Del Torto, Analyste de programme au FIDA a expliqué “L’objectif principal du projet est d’accroître les revenus des petits pêcheurs tout en favorisant une gestion durable des pêcheries, pour assurer une pêche plus productive. De plus, le projet vise à moderniser la transformation et la commercialisation des produits halieutiques”.

Del Torto a ajouté “Une meilleure transformation et commercialisation de poisson garantira une meilleure distribution dans tout le pays et une meilleure nutrition de la population, le poisson étant une excellente source de protéines”.

Quelque 5 600 ménages vulnérables, y compris ceux dirigés par des femmes et des jeunes, bénéficieront de ce projet. Le projet est exécuté sous tutelle du Ministère congolais de la pêche et de l’aquaculture.

Depuis 1983, le FIDA a financé huit projets et programmes en République du Congo d’un montant total de 116,5 millions d’USD, dont 63.7 millions d’USD proviennent de ses propres ressources ayant bénéficié directement à 694,600 familles rurales.

LEAVE A REPLY