Épidémie de méningite au Ghana : 32 morts

(PHOTO: Keystone)
(PHOTO: Keystone)

Une épidémie de méningite au Ghana a déjà fait 32 morts.

Cette épidémie d’une variante de la méningite dans plusieurs régions du Ghana inquiète les autorités sanitaires après que la maladie a tué 32 personnes au cours de ces trois dernières semaines, rapporte ce lundi le quotidien gouvernemental Graphic.

Quatre morts en deux jours

Selon le journal, entre vendredi 22 et dimanche 24 janvier 2016, cette dernière variante de la méningite, la méningite à pneumocoque, a coûté la vie à quatre personnes, un chiffre qui vient s’ajouter au nombre de victimes déjà recensées principalement dans la région de Brong Ahafo et celle d’Ashanti.

Le quotidien cite le vice-ministre de la santé, Dr Victor Asare Bampoe, qui déclare que 140 cas de cette maladie ont été enregistrés. La pire épidémie de méningite cérébrospinale (MCS) s’était produite en 1994 et 1996 et avait affecté 17.000 personnes et fait mille morts.

Ses symptômes sont la fièvre, des maux de tête intenses, la raideur de la nuque et des troubles de la conscience et elle est présente dans les régions du Nord, de l’Est, la Upper West Region, mais aussi dans certaines parties des régions Brong Ahafo et Ashanti.

Maladie grave et potentiellement mortelle

Le gouvernement a entrepris une campagne de vaccination massive des populations contre la MCS il y a quelques années. Selon le Dr Victor Asare Bampoe, la présente souche de la maladie « est celle à laquelle on est habituée, mais elle est causée par une bactérie dénommée Streptococcus pneumoniae ».

D’après lui, cette nouvelle souche, bien que plus mortelle, ne se propage pas aussi rapidement que la MCS. La méningite est une maladie grave et potentiellement mortelle causée par une bactérie. Elle tue 1 malade sur 10, même s’ils reçoivent des antibiotiques efficaces. Il s’agit d’une inflammation des méninges, c’est-à-dire les enveloppes de la moelle épinière et du cerveau, et apparaît durant la saison sèche.

LEAVE A REPLY