Du financement pour améliorer l’assainissement en Afrique sub-saharienne

Table de séance présidée par le Directeur Générale de la fondation Bill & Melinda Gates
Table de séance présidée par le Directeur Générale de la fondation Bill & Melinda Gates

Par Kanzly MIDEH

Après l’accès à l’eau potable, l’assainissement reste l’un des principaux écueils sociaux en l’Afrique. Conscients de cette cruciale problématique du manque d’accès à un assainissement amélioré en Afrique, et qui constitue l’un des défis majeurs à relever dans la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour Développement (OMD), les experts et acteurs du secteur, continuent de travailler pour trouver des solutions innovantes et financières afin d’y remédier.

C’est justement dans cette perspective que la Fondation Bill and Melinda Gates (BMGF) vient d’accorder un financement d’environ 2 milliards de F CFA à trois pays d’Afrique sub-saharienne, dont la Côte d’Ivoire.

Ce financement servira à améliorer le niveau d’assainissement des pays bénéficiaires, en termes de meilleure gestion des boues de vidange en milieu urbain, ainsi que la qualité et la couverture des services d’assainissement autonomes. L’annonce a été faite au cours d’une session de partage de connaissances et échanges sur les défis majeurs de l’assainissement en Afrique et dans le monde, tenue le 21 avril à Abidjan.

Sylvain Usher, directeur exécutif de l’AAE, en ce qui concerne la Côte d’Ivoire, a souligné que cet appui de la Fondation BMG sera en partie dirigée vers le projet « école pour tous » prôné par le gouvernement qui envisage construire plusieurs salles de classe et par conséquent des latrines.

Le directeur exécutif de l’AAE au nom de cette institution, n’a pas manqué de remercier la Fondation BMG pour son appui.

Enraciner l’action sur la problématique de la gestion des boues de vidange

Dans le déploiement de leur vision et leurs stratégies en matière d’assainissement, qui est une réussite déjà au Sénégal, Doulaye

M.Doulay KONE DG Adjoint du département Eau, Hygiène et Assainissement de la Fondation Bill et Melinda Gates
M.Doulay KONE DG Adjoint du département Eau, Hygiène et Assainissement de la Fondation Bill et Melinda Gates

Koné directeur général adjoint de la Fondation BMG, a recommandé que l’on propose un schéma de gestion des latrines dans les villes.

Lequel selon lui, doit permettre aux ménages de faire des vidanges moins chères et aussi aux entreprises privées de rentabiliser avec de nouvelles technologies, dans le but de transformer cette matière fécale en produits marchands et économique.

L’Association Africaine de l’Eau et tous ses partenaires, vu l’urgence, ont décidé, de mettre en œuvre un programme de structuration des marchés de boue de vidange au bénéfice des populations défavorisées et des politiques et des stratégies efficaces, pour un meilleur assainissement en Afrique.

La valorisation des ressources, les renforcements des capacités des acteurs, le plaidoyer au niveau des Etats et gouvernants pour améliorer la qualité et la performance des acteurs, sont entre autres les initiatives en cours de l’AAE.

Au terme de cette rencontre, Tapé Zékré, conseiller technique et représentant la ministre de la Salubrité urbaine et de l’Assainissement, a invité tous les acteurs impliqués dans la gestion de l’assainissement à réunir toutes les stratégies et actions adéquates, pour une meilleure coordination, afin de relever les défis du secteur.

Signalons que ce financement d’environ 2 milliards de FCFA de la Fondation Biill and Mélinda Gate, s’inscrit dans un programme courant de la période 2015-2018 dénommé : « Renforcement des partenariats des opérateurs d’assainissement en Afrique » pour des investissements optimaux en infrastructure (RASOP-AFRICA).

1 COMMENT

  1. L’initiative de la fondation BMG est salutaire.Cependant il faudrait une véritable et sincère volonté de nos politiques.Orientons nous maintenant vers des technologies de traitements des eaux usées et boues de vidange adaptées à notre climat et à notre environnement social.Des systèmes écologiques,qui favoriseront aussi la valorisation de la biomasse et des boues traitées pour l’amendement des terres agricoles et bien d’autres.J’ai toujours constaté que pour traiter les eaux usées, on a recourt à une STEP à boues activées qui non seulement est très onéreuse à la réalisation et à la maintenance

LEAVE A REPLY