La Côte d’Ivoire et la marche écologique

Marche pour le climat (PHOTO: Davy Wohary)
Marche pour le climat (PHOTO: Davy Wohary)

Par notre Envoyé spécial

La question des changements climatiques reste une réalité dans tous  les pays du monde entier et spécifiquement en Cote d’Ivoire qui est signataire du protocole de Kyoto. Dans cette dynamique, la Côte d’ivoire a signée et ratifiée l’accord de la Cop21 qui s’est tenu a Paris en 2015.

Cet accord de Paris qui est le premier du genre a été précédé de la rédaction des INDC’S marquant l’engagement de chaque pays à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. A cet effet la Côte d’Ivoire a inclus dans ses indc’s l’augmentation de son mix énergétique qui passera a 19 pour cent avec un accent aussi sur la protection  de la foret a travers le processus de la REDD+.

Ayant fait le constat de l’inadéquation entre les engagements pris et les actions menées par les autorités, L’ONG Actions en faveur de l’Homme et de la Nature -AFHON Cote d’Ivoire a initiée une marche en faveur du Climat le Samedi 25 Mars 2017 dans le cœur des affaires de la ville d’Abidjan à savoir au Plateau.

Cette marche écologique dénommée la Marree Verte a eu le soutien et la participation effective de la plateforme des acteurs de la société civile Ivoirienne sur les  changements climatiques et le développement durable et également d’une dizaine d’ong et d’associations Ivoirienne.

Parti de la cathédrale saint Paul du Plateau, la marche a marque un arrêt devant l’assemblée national Ivoirienne pour chanter l’abidjanaise afin de demander aux députés élaborateurs et votants des lois de plus légiférer sur des lois écologiques.

Elle avait pour objectifs de réunir la crème des défenseurs de l’environnement pour répondre à un besoin d’unité et de synergie des actions au niveau national. L’Objectif de la marche était de Partager la pétition de la société civile africaine sur les changements climatiques surtout la mise en œuvre de l’accord de  Paris, Faire de l’Initiative africaine sur les énergies renouvelables une initiative véritablement africaine pour réduire les énergies fossiles, demander un programme d’urgence pour l’assainissement urbain, désapprouver la construction de la centrale thermique à charbon qui est très polluant, puis réclamer un moratoire sur les OGM en Côte d’Ivoire

Ce sont environ 105 personnes enfants jeunes, femmes qui ont répondu présent pour porter leur voix pour la protection de l’environnement.

Mr Coulibaly Davy Wohary Directeur Exécutif de AFHON CÔTE D’IVOIRE initiateur de cette marche historique a invité le gouvernement à s’investir plus dans le développement des énergies renouvelables à travers l’opportunité de l’initiative Africaines des Energies renouvelables IAER pilotée par la Banque Africaine de développement basée en Côte d’ivoire.

Il a aussi invité le ministère de la salubrité urbaine, de l’environnement et du développement durable à faire des ONG le couloir de transmission de l’éducation environnementale pour plus informer sensibiliser les populations quant à l’importance d’un environnement sain, et la lutte contre le réchauffement climatique. Une autre demande formulée par les Marcheurs reste le moratoire des ONG pour les Organismes génétiquement modifiés ONG.

A l’instar de la société civile Africaine, la société civile ivoirienne compte être un acteur important dans l’élaboration, la participation et la mise en œuvre des programmes et  politiques environnementales.

LEAVE A REPLY