Quinzaine de l’environnement: 5 questions à poser au ministre Anne Désirée Ouloto

Anne Désirée Ouloto, le ministre ivoirienne de l'environnement
Anne Désirée Ouloto, le ministre ivoirienne de l’environnement

Par Landry Zahoré

Madame le ministre, je tenais personnellement à vous féliciter de vive voix pour avoir initier l’opération dénommée ”Grand Ménage”.

C’est vraiment bien pensé. Madame le ministre, en marge de la journée mondiale de l’environnement célébrée chaque 5 juin, votre département ministériel et vous avez organisé pour une unième fois la ”Quinzaine de l’environnement” qui connait plusieurs étapes.  A savoir le cross de l’environnement, le vélotourisme et la conférence scientifique qui s’est tenue à l’Université Félix Houphouët Boigny pour ne citer que celles-là.

Relativement à cette quinzaine, Madame le Ministre, je tiens à vous poser quelques questions. Et aussi avec votre permission voudrais-je savoir votre avis sur ces questions.

  • On parlait de pollution de l’eau et de nos plages et son impact direct sur la santé de l’homme. Alors, aussi, voudrais-je savoir pourquoi lors d’une réflexion scientifique, les dentistes et assimilés de Côte d’Ivoire ainsi que la Polyclinique Sainte Anne Marie ne sont pas présents ?
  • Qu’est-ce qui a été fait jusque-là pour Lahou Kpanda, pour Béago ? L’une touchée par l’avancée du niveau de la mer et l’autre par la pollution de l’eau et des effets nocifs de l’activité industrielle provenant de la centrale d’Azito et de la zone industrielle de Yopougon ?
  • Qu’est-ce que le ministère de l’environnement fait des résultats des études du Centre Ivoirien Antipollution (CIAPOL) sur la pollution de la lagune 2brié et l’interdiction de baignade et de pêche dans celle-ci ? Parce que ces informations sont passées incognito …
  • Ce n’est pas une question rassurez-vous madame la ministre. Mais une suggestion. Dans le cadre de la promotion des emplois vert, ne pensez-vous pas qu’il est temps de mettre sur pied une police des plages pour veiller à leur propriété ? N’est pas là créer de l’emploi pour cette jeunesse en proie au chômage ?

Ici la plume au regard franc, c’est tout pour le moment !

Espérant vos réponses qui vont c’est satisfaire mes abonnés et fidèles lecteur (ice) s. Je tiens à vous remercier pour l’attention.

LEAVE A REPLY