Le sommet sur le fonds bleu reporté au 29 avril

Le président congolais Denis Sassou Nguesso
Le président congolais Denis Sassou Nguesso

Prévu initialement aujourd’hui, la réunion du 1er sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Commission climat du Bassin du Congo et du Fonds bleu pour le Bassin du Congo a été reportée au 29 avril.

Cette décision, prise par les organisateurs, a pour objectif de s’assurer de la participation du maximum de chefs d’États.

Le président Congolais, Denis Sassou Nguesso tient à la réussite des travaux du 1er sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Commission climat du Bassin du Congo et du Fonds bleu pour le Bassin du Congo. Pour y parvenir, le président veut mettre toutes les chances de son côté.

Selon des sources concordantes, il a décidé de décalé la date de l’évènement de quelques jours afin d’avoir le maximum de chefs d’États à ses côtés.

Mohammed VI attendu

Selon les sources d’AC, le président Congolais, Denis Sassou Nguesso a tenu à s’assurer de la présence du Roi du Maroc, Mohammed VI, lors de ce grand évènement africain.

Le président qui avait lui-même annoncé la participation du Souverain marocain il y a quelques  jours avait chargé son chef de la diplomatie de transmettre l’invitation. « Je suis heureux d’annoncer la présence du roi du Maroc aux travaux du 1er sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Commission climat du Bassin du Congo et du Fonds bleu pour le Bassin du Congo » avait-il déclaré à la presse.

Au total, c’est quelque 16 chefs d’États africains qui sont attendus à Brazzaville pour assister aux travaux du sommet.

Des relations solides

La visite du Chef de l’État marocain au Congo intervient suite à une invitation officielle qui lui a été adressé par son homologue Congolais en mars dernier via son chef de la diplomatie. Une invitation qui témoigne de la solidité des relations entre les deux hommes et qui durent depuis plusieurs années.

Des relations qui s’étaient renforcées davantage après la visite du Roi Mohammed VI à Brazzaville en 2006. En effet, plusieurs accords bilatéraux avaient été signés notamment dans les secteurs de la santé, de l’agriculture et de la pêche maritime.

La présence du président Congolais lors de la COP22 à Marrakech en 2016 ainsi que le soutien permanent de Brazzaville pour le Maroc au sein de l’Union Africaine (UA) ont consolidé par ailleurs ces relations.

Dans ce sens, Rabat envisage d’ouvrir une ambassade à Brazzaville dans les prochains jours, avaient annoncé des sources diplomatiques en février dernier.

LEAVE A REPLY