L’UNESCO condamne le meurtre de six gardes du Parc National des Virunga

Les gorilles et leurs gardiens dans le parc national des Virunga
Les gorilles et leurs gardiens dans le parc national des Virunga

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, condamne l’attaque meurtrièreperpétrée le 9 avril contre le personnel du Parc national des Virunga, classé patrimoine mondial de l’UNESCO, au cours de laquelle six gardes et leur chauffeur ont perdu la vie.

« Je condamne cette attaque meurtrière à l’encontre de six gardes du Parc national des Virunga et de leur chauffeur. Je demande à la République Démocratique du Congo de prendre toutes les mesures légales nécessaires pour mettre un terme à ces attaques répétitives », a déclaré la Directrice générale.

Après des actes similaires sur d’autres sites du patrimoine mondial d’Afrique centrale, en l’occurrence dans le Dja et la Tri-national de la Sangha, il s’agit de la troisième attaque cette année à l’encontre du personnel de l’Institut congolais pour la conservation de la nature du parc des Virunga. Depuis 1996, le parc des Virunga déplore plus de 175 victimes.

La Directrice générale appelle la communauté internationale à aider l’Institut à assurer la sécurité des populations locales et du personnel. Avec le soutien de l’Union Européenne, l’UNESCO s’investit depuis plusieurs années à renforcer les capacités humaines et matérielles des sites du patrimoine mondial des pays de l’Afrique centrale, confrontés aux défis sécuritaires.

Elle a souhaité rendre hommage au courage des gardiens qui risquent leur vie pour assurer la protection de ce patrimoine.

La vie de six gardes et de leur chauffeur a été prise lundi lors d’une attaque contre l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature dans le Parc des Virunga, un site du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture en République démocratique du Congo.

Le Parc national des Virunga est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial depuis 1979 en raison de son exceptionnelle biodiversité, notamment des espèces endémiques et rares, tel que le gorille de montagne. Le site est également inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril depuis 1994 en raison de l’impact du conflit dans la région des Grands Lacs.

LEAVE A REPLY