Abidjan abrite le premier sommet des acteurs non étatiques sur le climat

La ministre Anne Désirée Oulotto,
La ministre Anne Désirée Oulotto,

Par Gooré Medard Zadi

Le premier sommet des acteurs non étatiques sur le climat dénommé Climate Chance-Afrique 2018 s’est ouvert ce jeudi 28 juin à Abidjan, la capitale économique ivoirienne en présence de la ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Mme Anne Désirée Oulotto.

A l’initiative de l’Association Climate Chance et du concours de CGLU-Afrique, l’Agence française de développement, la BICICI, la société d’aménagement ZENATA, Cities and Regions Talanoa Dialogues, ce sommet a revendiqué la participation de 500 participants issus de 38 pays du monde dont 25 d’Afrique.

Des acteurs non-étatiques de toute l’Afrique

Entre autres, les collectivités, les entreprises, les ONG, les Syndicats, les membres de plusieurs communautés scientifiques, ainsi que des représentants d’organisations agricoles, de la jeunesse, des peuples autochtones et des femmes, engagés dans la lutte contre les changements climatiques.

Le sommet Climate Chance-Afrique, vise selon Roman Dantec, Président de l’Association Climate Chance à rassembler les acteurs non-étatiques africains dans leur diversité, et faire un point d’étape sur l’action climatique non-étatique en Afrique.

Il s’agit, selon lui au cours de ces deux jours à travers plusieurs ateliers de travailler sur des feuilles de route africaines sectorielles et opérationnelles en faisant des liens entre les enjeux climat et développement, l’adaptation du continent noir face aux enjeux du climat. L’association Climate chance afrique entend par ailleurs faire converger aux acteurs concernés, les fonds climat en vue de mener à bien la lutte contre le réchauffement climatique.

Dans son adresse,  la ministre Anne Désirée Oulotto, a, traduit l’intérêt que porte le Gouvernement de Côte d’Ivoire à la question du dérèglement climatique.

Aussi a-t-elle salué l’initiative qu’elle estime être une opportunité pour approfondir la réflexion sur le rôle des acteurs non-étatiques dans la lutte contre le réchauffement climatique régional.

Le Président de l’ARDCI, Dr Eugène Aka Aouélé, a à l’occasion, indiqué que cette première édition de ce sommet régional, apparait comme une opportunité   de concilier Climat et Développement et de travailler parallèlement sur ces deux objectifs fondamentaux pour un développement durable.

Plusieurs rencontres se tiendront au-delà des deux jours du sommet dans la ville d’Abidjan avec les concours de la convention des maires d’Afrique subsaharienne, du réseau des experts africains pour la foret, l’agroécologie, l’énergie et le changement climatique, de l’Ambassade de France, CODATU et « Mobilize your city et l’Alliance Mondiale »pour les bâtiments et la construction.

LEAVE A REPLY