Le gouvernement ivoirien s’engage à combattre la pollution plastique

Le 2 septembre, à Abidjan les égouts qui donnent sur un lagon sont pollués par des bouteilles plastiques.
Le 2 septembre, à Abidjan les égouts qui donnent sur un lagon sont pollués par des bouteilles plastiques.

Par Gooré Medard Zadi

La ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable (MINSEDD), Anne Désirée Ouloto a présidé ce jour, la journée mondiale de l’environnement placée cette année sous le thème :’’combattre la pollution plastique’’.

Cette journée d’hommage à l’environnement qui s’est déroulée au district d’Abidjan-plateau à l’occasion des festivités de la quinzaine nationale de l’environnement et du développement durable, a été le lieu pour la Ministre de la Salubrité d’exhorter, en présence des représentants de la BAD et système des nations unies pour l’environnement, les populations ivoiriennes à une gestion saine des sachets plastiques.

Car estimant que la question environnementale est à ce jour « plus que préoccupante » en terre ivoirienne. Poursuivant, la Ministre de la salubrité a réitéré la volonté du gouvernement de réduire de manière exponentielle ces déchets à usages uniques sur le territoire ivoirien. D’où le sens du thème choisi au plan national : « la Cote d’Ivoire, terre promise sans déchets plastiques, sans pollution ».

« Nous sommes dans une situation plus que préoccupante.  Le plastique est devenu un enemi qu’il faut combattre sans réflechir. », a déclaré Anne Ouloto tout en relevant l’ampleur du phénomène sur la nature. Selon elle, chaque seconde, 100 tonnes de déchets sur les 4 milliards produites annuellement finissent en mer, dont une grande partie est constituée de matières plastiques.

Aussi a-t-elle déploré le piétinement de la mesure gouvernementale de 2013 visant à l’interdiction formelle d’utilisation et de commercialisation des sachets plastiques sur le territoire national, qu’elle estime ‘’mal comprise’’. Elle soutient que seuls les efforts conjoints de l’Etat et des populations pourront permettre de venir à bout du problème.

Justifiant l’engagement national en faveur de la préservation de l’environnement à travers cette quinzaine de l’environnement, la Ministre Ouloto a rassuré l’ensemble des partenaires techniques de la volonté du gouvernement à poursuivre ces actions de lutte au delà des journées commémoratives.

Elle a enfin, encouragé les populations à une participation pleine et active aux manifestions prévues dans le cadre de cette journée. Ouvertes le 1er juin, les festivités de la quinzaine de l’environnement prendront fin le dimanche 17 juin par un planting à yaakro, dans la commune de Tiebissou.

LEAVE A REPLY