Cote d’ivoire : Un plan d’action contre la déforestation pour une cacao culture durable

pour une cacao culture durable
pour une cacao culture durable

Par GOORE Médard ZADI

Dans un communiqué transmis ce jour aux médias, dont ClimateReporters a reçu copie, l’Américain Cargill qui opère en Côte d’Ivoire a affiché sa détermination à éliminer la déforestation de sa chaîne d’approvisionnement en cacao sur le territoire ivoirien.

Ce projet dénommé « protection pour planète » a pour ambition d’atteindre 100 % de traçabilité pour sa chaîne d’approvisionnement directe en Côte d’Ivoire.

Il vise également à arrêter la conversion de forêts au Ghana et en Côte d’Ivoire pour la production de cacao. Par ce projet, cette entreprise américaine entend élargir ses efforts en matière de protection des forêts à cinq pays producteurs (Brésil, Indonésie, Cameroun, Côte d’Ivoire et Ghana) ainsi qu’à la chaîne d’approvisionnement indirecte en cacao. Tout en assurant les moyens de subsistance et la résilience des petits producteurs de ce produit agricole.

Le plan « Protect our planet », qui sera mis en œuvre dans les cinq pays où ce groupe s’approvisionne en cacao ainsi que sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement indirecte de l’entreprise, définit comment atteindre ces objectifs, tout en éliminant la déforestation de sa chaîne d’approvisionnement à l’horizon 2030.

Et cela passe, entre autres, par la transparence de la chaîne d’approvisionnement (cartographier l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement en cacao à l’aide de données GPS et d’un mapping polygonal des exploitations autour du monde, afin de localiser les exploitations agricoles et évaluer leur taille avec précision) et par l’engagement des fournisseurs à gérer les risques de déforestation, non seulement au niveau la chaîne d’approvisionnement, mais aussi des chaînes d’approvisionnement indirectes en cacao et en ingrédients à base de chocolat.

« Nous sommes conscients de l’extrême urgence de nous attaquer aux défis liés au climat et à la déforestation. Cela signifie que nous devons nous engager dans des programmes pour arrêter la déforestation dans les pays où nous nous approvisionnons en cacao… Nous avons déjà pris des mesures importantes, mais il faut aller encore plus loin et nous pensons que ce plan d’action nous permettra d’atteindre notre objectif », a expliqué Harold Poelma, président de Cargill Cocoa & Chocolate.

Selon lui, « protect our planet » arrive à un moment où le gouvernement ivoirien et ses partenaires ont lancé « L’initiative cacao et forêts ». Un engagement entre les principaux pays producteurs de cacao et les chocolatiers qui a pour but d’éliminer la déforestation et de restaurer les zones forestières.

Pour sa part, la Côte d’Ivoire (1er producteur mondial, plus de deux millions de tonnes) a déjà démarré la mise en œuvre de ses engagements, notamment avec l’arrêt de l’approvisionnement en cacao en provenance des parcs nationaux et réserves.

LEAVE A REPLY