Cop 24 : les parties prenantes ivoiriennes invitées à traduire en actions concrètes les acquis de Katowice

Le ministre de l'environnement, professeur Séka Séka Joseph (au centre) entouré de quelques participants à la cérémonie de restitution de la participation de la côte d'Ivoire à la cop 24 à l'auditorium de la primature (Abidjan-plateau)
Le ministre de l’environnement, professeur Séka Séka Joseph (au centre) entouré de quelques participants à la cérémonie de restitution de la participation de la côte d’Ivoire à la cop 24 à l’auditorium de la primature (Abidjan-plateau)

Gooré Médard ZADI

Au cours de la cérémonie de restitution de la participation de la Côte d’Ivoire à la vingt quatrième Conférence des Parties (COP 24) sur le climat, qui s’est tenue le lundi 11 mars 2019 à l’auditorium de la Primature, le Ministre de l’environnement et du développement durable, a exhorté les différentes parties à traduire en actes leurs expériences acquises lors de cette conférence de haut niveau.

C’était en présence du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, le Docteur Eugène Aka AOUELE, du représentant du Ministre des Eaux et Forêts, ainsi que plusieurs représentants des Institutions de la République, des Partenaires techniques financiers, de la société civile.

Les résultats selon le Professeur Séka SEKA, chef de la délégation ivoirienne ont été bénéfiques et concernent plusieurs thématiques notamment les négociations pour l’opérationnalisation de l’Accord de Paris, le Segment de Haut Niveau sur les déclarations-pays ainsi que d’autres évènements parallèles.

Au titre des négociations les lignes directrices de Katowice imposent aux pays de définir les informations sur les efforts faits dans la mise en œuvre de leurs Contributions Déterminées au niveau National (CDN), relativement à la réduction des émissions des Gaz à Effet de Serre.

« Ces orientations imposent donc à la Côte d’Ivoire d’établir des systèmes nationaux nécessaires à la mise en œuvre de l’Accord de Paris afin de créer un climat de confiance dans le but d’évaluer les progrès réalisés dans le cadre de l’action climatique, » a indiqué le ministre.

Professeur Séka Séka a, par ailleurs, fait un rappel des principales propositions faites lors de la déclaration-pays lors du segment de haut niveau.

« Notre Pays a fait une déclaration par ma voix. Déclaration au cours de laquelle, la Côte d’Ivoire a rappelé les objectifs de développement et sa stratégie bas-carbone mettant en exergue les actions dans les secteurs prioritaires pour l’atteinte de ses objectifs.

Cinq priorités que sont : le renforcement des capacités, la mise en œuvre d’initiatives d’envergure régionale, le financement, le partage d’expériences et la collaboration sud-sud et nord-sud ont été définies pour la mise en œuvre du dernier rapport du Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) relatif au 1,5°C. », a-t-il indiqué.

Des Conférences Interministérielles sur la Santé et l’Environnement en Afrique ont, en outre, été instituées, au regard des nombreuses conséquences sanitaires, sociales et économiques de l’exposition de l’homme à des facteurs de risques liés à l’environnement, les dirigeants des pays du monde entier ont pris conscience de l’intérêt du binôme Santé-Environnement.

C’est la remise des documents officiels du bilan de la participation de la Côte d’Ivoire à la COP 24 par le Professeur Joseph Séka SEKA aux Autorités Ivoiriennes qui a clos la rencontre.

LEAVE A REPLY