Ghana -Côte d’Ivoire :La lutte contre la déforestation dans la cacao culture au au centre d’un programme

Vue d'une plantation de cacao en côte d'Ivoire
Vue d’une plantation de cacao en côte d’Ivoire

Gooré Médard ZADI

Dans un communiqué, dont ClimateReporters a reçue copie, la multinationale agroalimentaire Nestlé a annoncé mardi 05 Mars 2019, depuis son siège de Vevey en Suisse, la mise en place d’un plan d’action visant à mettre fin à la déforestation et à restaurer les forêts de sa chaîne d’approvisionnement en cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana.

Ce plan s’inscrit au tableau des engagements pris par cette entreprise en vue de soutenir l’Initiative Cacao & Forêts et repose sur trois piliers essentiels.

Notamment, la protection et la restauration des forêts; la production de cacao durable et les moyens de subsistance des agriculteurs; enfin, l’engagement communautaire et l’inclusion sociale.

Selon le communiqué, l’entreprise affiche son « engagement ferme de parvenir à des produits sans déforestation d’ici 2020 », en renforçant la transparence et la traçabilité dans sa chaîne d’approvisionnement et l’utilisation, déjà en cours, d’une combinaison d’outils. Entre autres, la certification, la cartographie et l’imagerie par satellite.

Le responsable de l’Unité d’Affaires stratégiques « Confiserie », Alexander von Maillot, a déclaré en substance que le cacao produit illégalement dans des zones protégées n’a pas sa place dans la chaîne d’approvisionnement” de l’entreprise .

« Nous travaillons pour mettre fin à la déforestation et à la destruction d’autres habitats naturels issus de nos chaînes d’approvisionnement en produits agricoles, y compris le cacao. Traiter le problème de la déforestation dans le cacao est complexe et une responsabilité partagée. Nous accueillons favorablement l’Initiative cacao & forêts qui regroupe toutes les parties prenantes et nous sommes déterminés à contribuer à la durabilité de la filière cacao pour que la protection de l’environnement y soit alignée sur le développement social et économique des pays producteurs de cacao et des planteurs de cacao, » lit-on dans le communiqué.

Le programme permettra, au cours des quatre années à venir, la mise en œuvre de plusieurs activités en vue de l’amélioration de la vie des producteurs de cacao ainsi que la qualité de leurs produits.

Il s’agit, entre autres, de l’achèvement de la cartographie de 87 000 exploitations; du renforcement des systèmes de traçabilité des fèves de cacao d’ici à fin 2019; de la mise en œuvre d’un processus d’exclusion des agriculteurs qui cultivent le cacao dans les zones protégées; de la sensibilisation de 38 000 agriculteurs sur l’application de la législation forestière en vigueur dans les deux pays; ainsi que sur l’importance de la protection des forêts d’ici 2022, de la distribution et plantation de 2,8 millions d’arbres d’ombrage d’ici 2022.

L’entreprise agroalimentaire prévoit également la réalisation deux projets pilotes d’agroforesterie, pour une intégration intelligente des arbres dans les systèmes agricoles d’ici 2022.A laquelle s’ajoute la formation de 70 000 agriculteurs sur les bonnes pratiques agricoles.

LEAVE A REPLY