La transition énergétique au centre des échanges des 2èmes journées africaines de l’écologie et des changements climatiques

Le ministre ivoirien de l'environnement et du développement durable, Séka Séka Joseph en compagnie de l'Ambassadeur de la république populaire de Chine en côte d'Ivoire et des membres du Réseau des experts africains sur l’écologie et les changements climatiques (REFACC)
Le ministre ivoirien de l’environnement et du développement durable, Séka Séka Joseph en compagnie de l’Ambassadeur de la république populaire de Chine en côte d’Ivoire et des membres du Réseau des experts africains sur l’écologie et les changements climatiques (REFACC)

Par Gooré Médard ZADI

La 2ème édition des Journées africaines de l’écologie et des changements climatiques (JFACC 2019) a ouvert ses portes ce lundi 18 mars 2019 au Palais de la culture d’Abidjan-Treichville.

Autour du thème : « Comment réussir les transitions énergétiques et écologiques dans les pays d’Afrique ? ».

Ouvrant la cérémonie, le ministre ivoirien de l’Environnement et du Développement durable, Séka Séka Joseph, représentant à l’occasion le premier ministre Amadou Gon ouvert, a signifié l’urgence pour tous les pays d’agir maintenant pour faire face à la menace climatique qui guette la planète.

« Il faut agir maintenant mains dans la main afin de contrer les aléas climatiques qui deviennent de plus en plus délétères pour nos économies, notre environnement et la santé de nos populations, » a affirmé le ministre Séka Séka, à l’ouverture des travaux en présence des ambassadeurs de Chine, Tang Weibin, et du royaume du Maroc, Abdelmalek Kettani.

Aussi, Professeur Séka Séka a t-il salué cette initiative du Réseau des experts africains sur l’écologie et les changements climatiques (REFACC).

Pour lui, ces journées sont une opportunité pour tous les acteurs de la transition écologique en Afrique de tisser des relations de partenariats et d’affaires et même de créer des réseaux d’experts en matière de climat.

Les 2ème journées, qui se tiennent du 18 au 21 mars prochain permettront, également, aux différents participants en provenance de plusieurs pays d’Afrique, un partage de connaissances et de compétences sur les écotechnologies et les bonnes pratiques environnementales en vue de la réussite de la transition écologique et énergétique.

Plusieurs thématiques meubleront ces rencontres de haut niveau d’Abidjan. Entre autres, les territoires et le changement climatique ; la décentralisation de l’énergie dans les territoires; l’impact des changements climatiques sur les femmes en zone rurale; la transition écologique et la stratégie de croissance verte de la Banque africaine de développement; la gestion durable des déchets;le financement de la transition écologique et énergétique; l’agroécologie et la recherche scientifique.

LEAVE A REPLY