Côte d’ivoire : Des acteurs des médias instruits sur la deuxième phase de la REDD+ et la lutte contre le réchauffement climatique

Vue des journalistes en plénière avec les experts de la REDD+, de la SODEFOR et du programme national de lutte contre les Changements Climatiques sur la deuxième phase de la REDD+
Vue des journalistes en plénière avec les experts de la REDD+, de la SODEFOR et du programme national de lutte contre les Changements Climatiques sur la deuxième phase de la REDD+

Gooré  Médard ZADI

A l’initiative de l’ONG Amistad, en partenariat avec PACJA et Forest Carbon Partnership, s’est tenu le vendredi 05 Avril 2019, au centre de la conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’Ouest d’Abidjan-Cocody, un atelier à l’attention des acteurs des médias ivoiriens.

Cette plénière, qui a réunit plus d’une vingtaine de journalistes en provenance d’Abidjan, de l’iffou, du N’zi et du Gbèkê, avait pour objectif majeur le renforcement de l’engagement des médias à produire du contenu pour soutenir la REDD+ ainsi que les activités de lutte contre les changements climatiques.

Au cours de cette rencontre, qui visait, en outre, à inciter les participants à promouvoir les politiques et mesures de l’agriculture zéro déforestation en lien avec les cultures vivrières, plusieurs communications ont été faites.

Il s’agit, entre autres, de la contribution des médias dans la sensibilisation des communautés locales à la protection des forêts et à la promotion de l’agroforesterie ; la contribution des médias à la promotion de la REDD+ et de ses différentes phases ; le rôle des médias dans la diffusion de l’information et la promotion des mécanismes de développement au niveau local; comprendre et promouvoir les Contributions Déterminées Nationales pour mieux sensibiliser sur les défis climatiques.

Ouvrant la serie des interventions, M Durand Oboué, coordonnateur pays de l’Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique (PACJA) a présenté en long cette organisation panafricaine tout en soulignant ses missions et actions menées sur le continent et, en terre ivoirienne.

L’expert de la Société de Développement des Forêts (SODEFOR), M Guy Alain INNDAT, qui n’a pas caché de souligner le poids de la presse dans la réussite de cette deuxième phase du processus de la REDD+, a fait une brève présentation de la sodefor aux participants avant d’énoncer les avantages de la protection.

Pour lui, la protection des forêts favorise l’équilibre écologique, la protection des sols ainsi que l’amélioration de la qualité de l’eau.

Poursuivant, M Indat a souligné l’importance de la forêt dans la lutte contre le dérèglement climatique et expliqué aux médias l’agroforesterie et ses nombreux avantages pour la préservation du couvert forestier ivoirien.

Intervenant sur le rôle des médias dans la diffusion d’informations et la promotion des mécanismes de développement au niveau local, Evelyne Degba, expert média au bureau pays de l’UNESCO, s’est voulue formelle sur l’importance du rôle des médias dans la sensibilisation pour les changements de mentalité.

« Si les médias jouent pleinement leur rôle, ils peuvent inverser la tendance. »

C’est pourquoi elle a encouragé les journalistes participants à s’arroger la mission de sensibilisation des masses sur le développement local. Car convaincue que c’est en s’impliquant dans le développement local que les médias pourront avoir un meilleur positionnement.

Mr Yapi Levry représentant le coordonnateur du Programme National de Lutte contre le Changement Climatique (PNCC), à cet effet, a relevé des impacts du réchauffement climatique.

Des impacts qui partent, selon lui, de l’avancée de la mer, aux inondations, sécheresse et modifications du calendrier cultural auxquels s’ajoutent la perte de cheptels et la recrudescence des maladies de divers ordres.

Saisissant l’occasion, les collaborateurs de Mr Assié, qui n’ont point dénié la valeur des medias dans l’appropriation de toute campagne de sensibilisation, ont, en sus, planché brièvement sur le mécanisme du financement climatique. Et d’annoncer que le fonds vert a dégagé un financement pour le climat estimé à près de 100 Milliards de dollars US, de la période de 2016-2020.

Enfin, le Les experts du Programme National de Lutte contre le Changement Climatique (PNCC), eux ont entretenu les participants sur la compréhension et la promotion des Contributions Déterminées Nationales en vue de mieux outiller ces derniers dans la démarche de sensibilisation sur les défis climatiques.

Enfin, le PNCC a annoncé, dans les semaines à venir, la formation des agents de la Société d’Exploitation et de Développement Aéroportuaire, Aéronautique et Météorologique (SODEXAM ) à la simulation climatique.

LEAVE A REPLY