Côte d’Ivoire: PACJA déplore des disfonctionnements dans la mise en oeuvre des contributions Déterminées nationales

Le Directeur général de l'environnement et du développement durable, Dr Gustave ABOUA, entouré des Participants de l'atelier de validation de l'étude préliminaire portant sur la mise en œuvre des Contributions Déterminées Nationales (CDN)
Le Directeur général de l’environnement et du développement durable, Dr Gustave ABOUA, entouré des Participants de l’atelier de validation de l’étude préliminaire portant sur la mise en œuvre des Contributions Déterminées Nationales (CDN)

Par Gooré Medard ZADI

Le chapitre PACJA Côte d’Ivoire a organisé le vendredi 21 juin 2019, au siège de la direction générale de l’environnement, si

s à Abidjan- Cocody, a un atelier de validation de l’étude préliminaire portant sur la mise en œuvre des Contributions Déterminées Nationales (CDN) en ce qui concerne la Côte d’Ivoire.

Cette étude qui a été présenté aux participants par M. Pierre Kouakou Kouadio, a permit de relever des difficultés à la mise en œuvre des CDN, surtout dans les secteurs de l’agriculture, la forêt, l’énergie et le traitement des déchets.

Des difficultés d’accès aux financements ont également été relevées.

Pour le présentateur, majorité des ONG ivoiriennes peinent à percevoir des financements du fait du manque de compétences en matière de formulation des projets.

Abordant les résultats de l’étude, M Kouadio a indiqué, en présence de M Akossi, représentant du fonds d’adaptation au changement, climatique, qu’en côte d’Ivoire différentes stratégies d’atténuation ont été mises en œuvre par le gouvernement.

S’agissant de l’adaptation, l’étude révèle 11 secteurs vulnérables, dont 6 faiblement vulnérables quand les cinq (5) autres, eux, sont très vulnérables. PACJA, a par ailleurs, dans son rapport, souligné une faible participation des organisations de la société civile dans la lutte contre le réchauffement climatique en côte d’Ivoire.

Dans son intervention à cette plénière de validation, le représentant du Ministre de l’environnement et du développement durable, M Pierre Kouakou Kouadio, a rappelé l’objectif de l’Etat ivoirien en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Un objectif centré sur la réduction de 28 % des émissions en CO2 du pays, estimées en 2012 à près de 50.000 gigagrammes.

Enfin, il a suggéré la mise en place d’une plate-forme des ONG et annoncé la création, par le ministère, d’un site internet sur lequel les ONG pourraient déposer leurs différents rapports d’activités.

Au terme de sa présentation qui a rencontré l’approbation de tous les membres, en présence du Directeur général de l’environnement, Dr Gustave ABOUA, l’étude a été validé.

La prochaine étude de PACJA portera sur les énergies renouvelables.

LEAVE A REPLY