Concours scolaire sur les changements climatiques : le mérite du Ministre TONATO

Les membres du jury
Les membres du jury

Par Didier Hubert MADAFIME

Comme « Mimoun », dans le célèbre concours Noël des enfants, qui récompense, à la veille de chaque fête de la Nativité, les enfants béninois, le Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable, José TONATO, pour la première édition, du concours scolaire sur les changements climatiques, est venu, à la finale,  un VTT sous les bras, un vélo tout terrain pour récompenser le premier du concours.

TONATO, a, ainsi, surpris, plus d’un, le VTT, bien évidemment, n’étant pas sur la liste des prix prédéfinis. François GONGONME, c’est lui, qui a eu le mérite de partir avec ce vélo. Les détails, d’un concours qui marquera à jamais, l’histoire de la lutte contre les effets des changements climatiques au Bénin, avec le Correspondant de ClimateReporters, Cotonou.

L’élève, du Collège d’Enseignement Général Al Barika de Parakou, dans le département du Borgou, au nord du

Le Ministre José TONATO et François GONGONME (PHOTO: ClimateReporters/Didier Madafime)
Le Ministre José TONATO et François GONGONME (PHOTO: ClimateReporters/Didier Madafime)

Bénin, s’en souviendra, toute sa vie, pour avoir été le premier, à décrocher, le premier prix, de la première édition du Concours Scolaire sur les Changements climatiques, organisé par le Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable.

Il était en compétition, avec quatorze autres, sortis d’un chapeau de deux cents quarante-trois élèves et lycéens, des classes de cinquième et de quatrième de l’enseignement secondaire du Bénin, positionnés tous, sur la ligne de départ, pour être au rendez-vous de la finale.

Après le premier tamis, quinze, donc, furent retenus, à la suite d’une première évaluation, au cours de laquelle, des questions relatives aux changements climatiques leur ont été posées.

C’est quoi la motivation ?  

Au lancement du processus, intervenu le 27 mai 2019, le Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable, Josée TONATO, l’a dit et son collègue de l’Enseignement Maternel et Primaire, Salimane Karimou, l’a répété, il s’agit de faire des enfants du Bénin,  des ambassadeurs de la lutte contre les effets du climat.

Mais avant, il était utile de mesurer leurs connaissances de la thématique. L’idée reçoit l’appui de l’UNESCO qui apporte le financement. C’est la Direction Générale de l’Environnement et du Climat qui conduit l’opération, qui arrive à son terme le 12 juillet 2019, pour le bouquet final en présence des 15 finalistes.

Pari gagné pour les organisateurs

A l’INFOSEC de Cotonou, cadre choisi pour le déroulement de la finale, le jury, constitué de personnes averties des questions du climat, avait à interroger et valider les réponses des finalistes, devant un parterre de personnalités, de parents des finalistes, des cadres du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable.

Il s’agit, des questions du genre « chasse l’intrus », les risques climatiques : chaleur excessive – séisme – inondations – sècheresse – élévation du niveau de la mer ; les gaz à effet de serre produits en France n’ont aucune influence sur le Bénin, vrai ou faux ? Ou « je suis un constituant de l’atmosphère qui absorbe et émet un rayonnement infrarouge, qui-suis-je ? Il faut faire remarquer, que la compétition a été très serrée, le jury étant obligé quelques fois, d’organiser plusieurs séances pour départager des candidats qui avaient les mêmes points.

Au finish, trois candidats se sont détachés du lot.

François GONGONME, le premier et son VTT (PHOTO: Climatereporters/Didier Madafime)
François GONGONME, le premier et son VTT (PHOTO: Climatereporters/Didier Madafime)

Le premier est parti, à l’issue de l’épreuve, avec un ordinateur, un VTT, un casque et un dictionnaire anglais–français et un dictionnaire français. Les deux poursuivants, ont eu les mêmes lots, sauf le VTT et le casque.

Les autres, ils sont douze au total, n’ont pas été oubliés, eux-aussi. Ils sont rentrés avec des lots de consolation, composés, principalement, pour chacun, d’un dictionnaire français-anglais et d’un autre dictionnaire littéraire.

A part les deux ministres, il a été noté, à la finale de ce concours, la présence du Maire de la Commune de Dassa, le  Représentant du Président de l’Association des Communes du Bénin, du Représentant Résident du PNUD au Bénin, de la FAO, le Secrétaire Général de la Commission Nationale Béninoise de l’UNESCO.

Chacun est retourné, certainement avec l’idée que chaque enfant qu’on enseigne, c’est un homme qu’on gagne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here