Les parties prenantes dressent le bilan des Contributions Déterminées au niveau National pour la Côte d’Ivoire

Les membres des différentes parties prenantes avec les experts (Photo: ClimateReporters/Gooré Zadi)

Par Gooré Medard ZADI

A l’initiative du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD) à travers la Direction de la lutte contre les Changements Climatiques (DLCC), s’est tenu le 3 septembre 2019 au centre épiscopal régional Afrique de l’Ouest (CERAO) à Abidjan-cocody, un atelier de renforcement de capacités des parties prenantes bilan de la mise en œuvre de l’Accord de Paris et des Contributions Déterminées au niveau National.

Dans sa présentation sur l’accord de paris sur le climat et ses domaines stratégiques qui fondent les CDN de la Côte d’Ivoire, Mr Marc Daubrey, Spécialiste bas carbone et finance climat a souligné l’urgence de mobiliser la population afin de lutter efficacement contre les changements climatiques.

«Chaque pays communique une Contribution Déterminée au niveau National (CDN) tous les cinq ans. Les pays sont invités à les actualiser d’ici 2020. Les enjeux particuliers sont : l’adaptation, le financement, les technologies et l’ambition.»,a précisé l’expert.

Facilitateur NDC partnership, Aké Arsène, a présenté sa structure avant de livrer les objectifs du plan de partenariat et les difficultés exprimés des parties prenantes.

A en croire, le facilitateur, le NDC Partnership est une coalition d’Institutions (31) et de pays (102) pour aider les pays membres à atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés dans leur CDN, à travers des financements d’Initiatives ou des assistances techniques.

L’objectif de ce plan est de concrétiser les engagements de la cote d’Ivoire vis-à-vis de l’accord de Paris sur le climat mais également à identifier les besoins réels du pays en vue d’une meilleure utilisation des ressources qui seront mobilisés.

Durant OBOUE, coordonnateur pays de l’Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique (PACJA) PACJA-CI, à l’occasion, présenté la plateforme et annoncé la réalisation de plusieurs études de recherche.

«PACJA-CI organise des activités de sensibilisation et de salubrité, restitue sa participation aux activités internationales, Renforce les capacités de leurs membres, Mets en lien le chapitre avec les Agences des Nations unies (ONUDI), etc…

Aujourd’hui, le chapitre PACJA-CI, reçoit des invitations de la BAD pour participer à participer à des rencontres internationales. La BAD en retour répond aux invitations du chapitre pour des renforcements de capacité et nos demandes de séance de travail. Avec le ministère de l’environnement et du DD, le chapitre reçoit des invitations pour participer à des ateliers.» a expliqué le coordonnateur.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here