La société civile en faveur d’un contrôle citoyen des initiatives publiques sur le climat

Abidjan sous les eaux

Par Gooré Medard Zadi

L’Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique (PACJA), au regard de la ménace  climatique, ne souhaite plus que la question soit prise à la légère.

Mieux, PACJA exige que toutes les actions menées par les pouvoirs publics dans la lutte contre ce phénomène passent désormais au crible de l’analyse et l’appréciation des organisations de la société civile.

Ce, en vue de permettre un contrôle citoyen des initiatives publiques en  matière climatiques afin de situer les populations et permettre de tenir les engagements nationaux pris lors de la conférence de paris sur les changements climatiques (COP21).

Cette plateforme panafricaine de la société civile  qui revendique plusieurs centaines d’organisations sur le continent africain, a étalé son exigence le  lundi 24 Fevrier 2020  à Abidjan, à l’occasion du lancement officiel de ses activités au titre de l’année 2020.

C’est le siège du Groupe National de Travail sur la gestion Durable et la Certification des forêts (GNTCI) qui a servi de cadre à cette rencontre en présence de plus d’une dizaine de  participants.

Au menu des échanges qui auront duré deux heures, quatre points majeurs. Notamment, la présentation et amendement du plan 2020 de mise en œuvre du projet; la  répartition des taches pour la mise en œuvre des activités du projet ; la définition de la stratégie de demande de compte aux décideurs; enfin, la définition de la stratégie de collecte des projets communautaires et rédaction de projets climatiques.

Coordonnateur National de PACJA-Côte d’Ivoire, Anicet Durand OBOUE a présenté à ses membres  les activités que devra mener  la représentation pays pour cette anné. « Cette année, les commissions vont travailler sur des thématiques spécifiques et des tests existants pour apporter des analyses sur les politiques existantes.

Ces réunions vont se tenir de sorte à faciliter l’implication des membres dans le dialogue climatique en cours depuis l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat et les Objectifs du Développement Durable (ODD) », a indiqué le coordonnateur de PACJA.

En présence de Marina N’DJA, Présidente Nationale de PACJA-Côte d’Ivoire, Durand OBOUE a relevé  le désir des acteurs de la société civile d’avoir un droit de regard sur toutes les initiatives en faveur du climat. PACJA résolument engagée dans la justice climatique, prévoit, à en croire son coordonnateur, des cadres d’échanges techniques avec des ministères clés impliqués dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat et les Contributions Déterminées Nationales (CDN) ainsi que plusieurs actions de sensibilisation sur le territoire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here